La vaccination chez le chien

La vaccination chez le chien

Qu’est-ce que la vaccination  ?

Comme chez l’Homme, la vaccination a un double objectif :

  • protéger un individu contre des maladies infectieuses
  • protéger les populations de la circulation des agents responsables de ces maladies. Plus le nombre d’individus vaccinés est grand, plus la fréquence de la maladie diminue dans la population. Relâcher la pression vaccinale conduit à faciliter la ré-émergence de la maladie !

 

Que fait le vaccin sur l’organisme ?

Par l’injection d’un vaccin, on stimule le système immunitaire. Le système immunitaire sera prêt à se défendre efficacement lorsqu’il rencontrera le véritable agent infectieux. Ainsi l’animal ne présentera pas la maladie ou alors une forme atténuée.
Le système immunitaire va développer des défenses. Ces défenses sont des anticorps ou des cellules (macrophages, lymphocytes) qui vont bloquer l’agent infectieux dès son entrée dans l’organisme. Il existe des vaccins contre les virus, les bactéries et les parasites.

Quels animaux doivent être vaccinés ?

En France, tous les chiens et les chats ne sont pas bien vaccinés. Pourtant, la vaccination est utile à tous les animaux ! Pour que les vaccins restent efficaces, les rappels doivent être faits pendant toute la vie du chien ou du chat. Votre vétérinaire discutera avec vous du type de vaccins à administrer à votre animal en fonction de son lieu de résidence, de son mode de vie, de son âge.

 

Contre quelles maladies peut-on vacciner votre chien ?

La vaccination permet de protéger le chien contre différentes maladies. Selon le protocole choisi, différentes injections peuvent être necessaires. Comment savoir contre quoi est vacciné un chien ?
Sur le carnet de vaccination, chaque maladie est identifiée par une lettre, souvent la première lettre du nom de la maladie, ainsi que sur les vignettes apposées sur le carnet. Ainsi un chien vacciné avec un vaccin CHPPiL est vacciné contre la maladie de Carré (C), l’Hepatite (H), la Parvovirose (P), le virus de la toux de chenil (Pi) et la Leptospirose (L).

C : Maladie de Carré
La Maladie de Carré est due au Canine Distemper Virus. Elle peut être à l’origine de fièvre, troubles respiratoires, digestifs, oculaires, cutanés ou nerveux. La mortalité est élevée. La contamination se fait par contact avec un chien malade.

H : Hépatite de Rubarth
L’Hépatite de Rubarth est due au Canine Adéno Virus de type 1. Elle est responsable d’une grave atteinte du foie et d’une kératite bleue caractéristique.

P : Parvovirose
La Parvovirose est due au Canine Parvo Virus de type 2 (a, b, c). Elle est responsable d’une gastro-entérite hémorragique grave qui conduit souvent à la mort, surtout sur les jeunes chiots. La maladie est très contagieuse et le virus est très résistant dans le milieu extérieur. La contamination se fait par contact avec des chiens malades ou passage dans un environnement où des chiens malades ont circulé.

Pi : Agent Parainfluenza 
La Toux de Chenil est une trachéo-bronchite. Elle est due à l’association de virus (ParainfluenzaVirus, CanineAdénoVirus de type 2) et de bactéries (Bordetella Bronchiseptica, Mycoplasma spp.). La maladie est parfois longue à guérir mais elle reste la plupart du temps peu grave. Les chiens toussent et sont contagieux pour leurs congénères.

L : Leptospirose
La leptospirose est due à une bactérie, Leptospira interrogans. La maladie est responsable d’une atteinte rénale grave qui peut mener à la mort. La contamination se fait souvent via l’urine des rongeurs, dans un environnement humide. Il s’agit d’une maladie qui touche aussi l’Homme (zoonose).
La vaccination vise à protéger l’animal mais aussi à limiter le risque de contamination.

Leish : Leishmaniose
La leishmaniose est due à un parasite, Leishmania infantum en Europe. La zone d’endémie se situe sur le pourtour méditerranéen (Portugal Espagne, Italie, Grèce et sud de la France). La contamination se fait des piqûres d’insectes nommés Phlébotomes.

Une contamination est également possible par don du sang, saillie, mise bas. Le portage asymptomatique est majoritaire mais la maladie peut se déclarer opportunément après une incubation très longue (plusieurs mois à plusieurs années).

La maladie entraîne des atteintes générales, cutanées, articulaires. Elle aboutit souvent à une insuffisance rénale, mortelle. Le traitement étant délicat, la prévention est indispensable. Les antiparasitaires externes visent à réduire la contamination en diminuant le nombre de piqûres par les phlébotomes. La vaccination vise à éviter l’apparition de la maladie en préparant le système immunitaire à lutter contre une éventuelle infection par le parasite.
En savoir plus sur la Leishmaniose

Piro : piroplasmose
La piroplasmose est due à un parasite, Babesia canis. La contamination se fait par des morsures de tiques. La maladie entraîne subitement une anorexie et une fatigue forte et aboutit à une anémie. Le traitement doit être mis en place rapidement. Les antiparasitaires externes vont permettre d’éviter les morsures de tiques. La vaccination permet également de limiter l’apparition de la maladie.

 

La vaccination en pratique

La consultation vaccinale est un rendez-vous important avec le vétérinaire. C’est l’occasion de réaliser un véritable bilan de santé. Elle a pour objectif premier de vacciner le chien ou le chat pour le protéger contre les maladies infectieuses. 

La vaccination sur un animal jamais vacciné auparavant va demander plusieurs injections à plusieurs semaines d’intervalle. Le nombre d’injections et l’intervalle entre celles-ci seront déterminés par le vétérinaire.

La consultation vaccinale est aussi un moment d’échange entre le vétérinaire, l’animal et le propriétaire. Le vétérinaire va pouvoir examiner le chien ou le chat pour déceler tout problème. Cela pourra être l’occasion d’aborder la nourriture, le comportement, le suivi des problèmes de santé chroniques, la stérilisation médicale ou chirurgicale, les antiparasitaires, etc…

Sur un chiot ou un  chaton, chaque consultation vaccinale est l’occasion de faire un bilan sur la croissance, l’éducation, la nourriture. Sur un animal qui prend de l’âge, la consultation vaccinale peut être l’occasion de faire un bilan senior, comportant entre autre un bilan sanguin.