Médecine

Les soins généraux

Médecine, diagnostic et thérapeutique des animaux

La médecine vétérinaire est l’application des principes de la médecine, du diagnostic et de la thérapeutique à tous les animaux : animaux de compagnie, animaux de production et chevaux, principalement, mais aussi nouveaux animaux de compagnie (NAC), animaux des parcs zoologiques, animaux sauvages. La science vétérinaire est notamment vitale pour l’étude et la protection de l’élevage, la santé des troupeaux et le suivi de la propagation d’une maladie. Elle requiert l’acquisition et l’application de connaissances scientifiques dans de multiples domaines et l’utilisation de qualités techniques dans un but de prévention de maladies qui peuvent aussi bien toucher les animaux de compagnie que les animaux sauvages. (source wikipedia)

Le service de médecine de la Clinique Vétérinaire Pasteur, à Notre-Dame-de-Bondeville, prend en charge principalement les animaux de compagnie et les nouveaux animaux de compagnie.

Les actes de médecine

Précisions

  • Consultation de contrôle
  • Vaccination et prévention
  • Traitement des maladies chroniques
  • Marquage par tatouage et/ou puce électronique
  • Consultation comportementale
Prendre rendez-vous

Nous rendre visite

Horaires d'ouverture

JOUR HEURES D’OUVERTURE
Lundi 8h30 à 12h00 sur RDV – 13h30 à 19h00 Consultation libre
Mardi 8h30 à 12h00 sur RDV – 13h30 à 19h00 Consultation libre
Mercredi 8h30 à 12h00 sur RDV – 13h30 à 19h00 Consultation libre
Jeudi 8h30 à 12h00 sur RDV – 13h30 à 19h00 Consultation libre
Vendredi 8h30 à 12h00 sur RDV – 13h30 à 19h00 Consultation libre
Samedi 8h30 à 12h00 sur RDV – 13h30 à 16h00 Consultation libre
Dimanche Fermé

Information

A savoir avant une consultation

Le stress peut survenir lors de différentes manifestations, à l’occasion de la vaccination, de la découverte de nouveaux lieux, ou être généré par l’odeur d’autres animaux.

Il est important d’habituer l’animal dès son plus jeune âge à être touché, massé, manipulé. Et ceci sur différentes parties du corps, pas exclusivement sur le dos ou dans le cou. En effet, le vétérinaire va examiner ses oreilles, palper son ventre, soulever sa queue, écarter ses coussinets, ouvrir sa gueule afin d’observer sa dentition… Ces gestes sont à pratiquer régulièrement et avec douceur. Il est nécessaire de le récompenser de la voix et de lui prodiguer les affectueuses caresses habituelles pour lui montrer que vous êtes satisfait de son attitude lors de ces manipulations.

L’activité physique est un bon déstressant surtout pour le chien. Avant la visite, ne pas hésiter à lui faire faire une promenade au cours de laquelle les jeux prendront place. Après cette activité qui peut générer de l’excitation, laisser l’animal se calmer. La distraction est associée au bien être, à un environnement agréable.

La sérénité du propriétaire est indispensable. L’animal s’imprégnera de votre état d’esprit et de votre comportement. La plupart de vos émotions sont ressenties par votre animal. Il détecte tous les petits signes envoyés par l’organisme de l’homme, par exemple : le rythme cardiaque qui augmente, des sécrétions de transpiration, des tremblements, une tonalité de voix différente… Votre attitude positive participera à sa détente.

Si c’est possible, rendre visite au cabinet vétérinaire de temps en temps en dehors de la consultation annuelle ou consultations exceptionnelles pour raison de santé. Il s’agira ainsi de présenter le lieu à l’animal sans qu’il y soit examiné afin qu’il le considère comme un endroit non hostile, « sans danger ». Le personnel saura l’accueillir et participer à cette « visite de courtoisie ».

Pour les chats, si le transport pour se rendre chez le vétérinaire s’opère dans une cage, ne pas utiliser cette cage uniquement à cet effet. Elle sera associée immédiatement aux précédentes visites. De plus, les chats n’apprécient guère de quitter leur territoire brutalement, d’être privés de liberté et d’évoluer dans un environnement bruyant. Il est recommandé de ne pas l’alimenter juste avant le transport afin d’éviter d’éventuels vomissements. Durant le transport, positionner la cage au sol de préférence afin de limiter sa vue sur l’inconnu de l’extérieur, éviter la radio et maintenir une température pas trop chaude.

Il est nécessaire d’apporter le carnet de santé lors de chacune de vos visites chez le vétérinaire.

Le carnet de santé de votre animal est un document de suivi de la santé de votre compagnon. Ce livret regroupe l’ensemble des informations depuis sa première consultation, en l’occurrence dès son plus jeune âge. Le vétérinaire le tient à jour à chaque visite. Le propriétaire n’est pas légalement dans l’obligation d’en posséder un pour son animal, mais il est particulièrement utile pour le suivi de santé. Par exemple, si vous déménagez, il sera la source d’information pour le futur vétérinaire. Ou bien en cas de perte, les références d’identification y son inscrites…

Le carnet comprend l’identification de l’animal, de son propriétaire ; la courbe de poids ; le suivi des vaccins et des anti-parasitaires ; les traitements particuliers et les opérations chirurgicales avec les dates et des commentaires du vétérinaire. Ces informations sont importantes en cas d’urgence, lorsque votre vétérinaire traitant n’est pas disponible. Le service qui prend en charge votre animal doit pouvoir être informé rapidement et clairement de ses antécédents.

Le carnet de santé de votre animal est délivré dès votre première consultation chez votre vétérinaire. Ce dernier, lors de votre première visite, complète le carnet de santé qu’il vous remet. Bien évidemment, votre vétérinaire garde une version de votre dossier sous forme de fiche et de plus en plus couramment sous forme numérique.

Il est effectivement préférable de transporter votre chat, lapin ou furet dans une cage adaptée. Ce sont des animaux sensibles au changements d’environnement, au bruit… et ces perturbations sont génératrices de stress. De plus, même si la cage est un endroit confiné peu apprécié au premier abord, elle est également un lieu de dissimulation. L’animal se sentira préservé. Vous pouvez prendre soin de l’accompagner de tissu confortable provenant de la maison dans laquelle il réside.

Si vous ne prévoyez pas de cage, votre compagnon peut avoir des réactions très vives que vous ne pourrez maîtriser. Par exemple, les tentatives de fuite pendant le transport ou le transfert de votre véhicule au cabinet vétérinaire, les mouvements imprévisibles dans la salle d’attente à cause des autres animaux…

Il est intéressant de familiariser l’animal avec la cage bien avant la première visite chez le vétérinaire. Vous pouvez dans un premier temps la laisser ouverte dans son environnement afin qu’il puisse aller à l’intérieur de son propre gré. Et pourquoi pas effectuer quelques courts trajets d’essais. Ainsi la cage ne sera pas uniquement associée à la visite chez le vétérinaire.

Il n’est pas nécessaire que le chien porte une muselière excepté si c’est un chien de 1ère ou 2ème catégorie (Pitt Bull, Rottweiler, American Staffordshire, Mastiff, Tosa). Auquel cas selon la loi du 6 janvier 1999, il devra en porter une en permanence sur la voie publique.

Toutefois, une muselière pourra être utilisée avec des chiens agressifs et des chiens craintifs qui risquent de mordre au cours d’une consultation chez votre vétérinaire. L’environnement est perturbateur chez le vétérinaire et il peut générer des réactions violentes avec le stress des différentes manipulations, vaccins, découvertes de nouveaux lieux, odeurs des autres animaux… Et la visite peut se dérouler dans des conditions compliquées quand l’animal est de nature agressive.

La plupart du temps, il n’y a pas lieu d’opter pour une muselière. Toute l’équipe de la Clinique Pasteur est compétente et expérimentée pour appréhender les soins des animaux qui se présentent.